Dans les pattes de l'ouvrage

Dans la brume


Sais-tu où tu mets les pieds ?
Je ne préfère pas voir
Ou pas trop loin
Ou pas trop précisément

Pourtant il se dresse devant toi !
Tu ne peux l’éviter
Même si tu fais comme si
Il agite ses branches comme ça

Ne vois-tu rien derrière la brume ?
La terre mise à nue
Et tu traces tes sillons
Dans sa chair toujours plus froide







Leave a reply


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *








Recent Portfolios